site web El jadida
el jadida - mazagan - le portail eljadida.com
 

Accueil

Espace membres

Agenda des Evénements

Photos El Jadida

Plans interactifs

Annuaire d'El Jadida

Petites annonces

Annonces PRO

Associations

 

Actualité en photo

Galeries des membres

Météo El Jadida

Pharmacies de garde

Horaire des prières

Horaire des trains

Horaire des autocars CTM

Distances intervilles

Sondages

Devenir rédacteur

Ajouter votre association

Inscription à l'annuaire

Qui sommes nous

Recommandez-nous

Nous contacter

Publicité

Goodies

Mentions légales

A votre avis, quel symbole représente le mieux la ville El Jadida?

 

 

Résultats de ce sondage »

Tous les sondages »

Ajoutez votre email :


 

Actualités El Jadida // Tourisme et Loisirs

» Imprimer l'article

Ajouté le 05 Février 2013
Par le membre jacky.bourgogne

 

La cité portugaise , joyau d'El Jadida

 

Auteur : Jacky Bourgogne

Eljadida.com

 

 

 

Après El Jadida , la ville nouvelle (c'est la traduction littérale de son nom) , voici venir le temps du renouveau pour sa cité portugaise.
Pour ceux qui ne la connaissent pas encore en voici une brève description .

La cité portugaise est si l'on peut dire l'ancienne médina d'El Jadida. Se promener dans cette vieille Médina est agréable, instructif et rafraichissant. Les étroites ruelles fraîches, ses anciennes maisons défiant les siècles couvertes d'un crépi ocre jaune, les couleurs vives des articles des « bazaristes » exposant ce qu'il y a de mieux en artisanat dans tout le pays, ici une plaque à la mémoire de Driss Chraibi auteur Francophone né dans cette maison, là l'entrée en pierre voutée menant à la citerne portugaise , curiosité venue d'un autre siècle qui inspire ponctuellement nombre de cinéastes . Bref tout participe à rappeler la saveur d'un autre temps.

La cité portugaise porte ce nom car a été bâtie par des portugais. Non pas par des ouvriers Portugais mais par leurs ancêtres en armes. Nous reparlerons d'eux plus loin lorsque je vous conterais l' histoire de la cité. Celle ci est entourée par de hauts remparts surmontés d'un large chemin de ronde qui forment un carré d'environ 400 m de côté. Ces derniers s'avancent dans la mer et étaient autrefois entourés d'eau grâce aux fossés creusés par les Portugais. Chaque coin des remparts a son bastion qui conserve encore quelques canons et offre une superbe vue sur la jetée.

Longtemps vétuste et à la sinistre réputation de coupe gorge le siècle dernier, la cité portugaise vient d'être superbement restaurée. Il était d'ailleurs temps car certaines tours et maisons anciennes menaçaient de s'effondrer.
L'opération de restauration a été faite au moyen de matériaux à base de chaux afin de respecter l'identité historique des bâtiments et des murailles .

Citons dans la liste impressionnante des rénovations effectuées, la réhabilitation des façades externes et internes des murailles; la réfection de l'énorme grille en acier de la Porte de la mer; celle de toutes les portes en bois des tours; le re-pavage de certaines places et d'une partie de chemins de rondes à l'intérieur de la ville historique; la restauration des toits des églises qui menaçaient de tomber en ruine et en particulier de l'église de l'Assomption, qui fait à présent actuellement office de centre culturel .

Classée depuis 2004 patrimoine mondial de l'UNESCO la cité prend enfin un caractère historique valorisant, tout comme Essaouira qui a bien su exploiter ses espaces historiques pour en faire des attractions majeures.
Et de fait la citadelle a pris au fil du temps une dimension hautement touristique.

Avec ses nombreux petits magasins d'artisanat le long de la rue principale qui font le régal des touristes , le chemin de ronde des remparts parsemé de ses vieux canons offrant un super point de vue sur la jetée, le port de pêche, la plage d'El Jadida en fond, l'ancien cimetière juif… Sans oublier la visite de lieux d'exposition dans de grandes salles d'époque restaurées d'artistes locaux exposant peintures et sculptures. Le soir en été (le plus souvent en période de ramadan) des concerts sur son esplanade y sont organisés.
Mais l'endroit le plus visité est sans contexte la citerne portugaise que vous pourrez visiter en photos sur mon blog à cette adresse : http://jadidalocations.com/blog-maroc/la-cite-portugaise-le-joyau-del-jadida/


La Citerne Portugaise

Située en plein centre de la cité portugaise d'El Jadida, la citerne portugaise est une superbe œuvre archéologique. Cette vaste salle souterraine faisait partie du château fort construit en 1514 par les portugais. Elle servit probablement de salle d'armes avant d'être utilisée comme réserve d'eau pendant le dernier siège. Sur un plan carré de 34 m²de côté, elle comporte six nefs dont les voûtes d'arêtes reposent sur 25 colonnes et piliers.

La travée centrale est percée d'un large puits circulaire par où se déverse la lumière du jour qui se diffuse par réflexion sur l'eau de la citerne.
Ce surprenant effet de miroir imprégnant le lieu d'une étrange atmosphère a séduit Orson Welles pour y tourner certaines séquences de son film Othello.

D'autre productions cinématographiques ont également été réalisées dans ce lieu. On cite entre autres « Le retour de l'étalon noir » produit par Francis Ford Coppola, « Harem » d' Arthur Joffé, « Sahara » de Robert Rodriguez, Iznogood du réalisateur Patrick Braoudé avec Michaël Youn en temps que grand Vizir et le regretté Jacques Villeret comme Calife….

Aujourd'hui El Jadida en plein expansion elle aussi, attire toujours les amateurs d'histoire curieux de découvrir la cité fortifiée par les Portugais et de par sa vocation balnéaire de nombreux estivants de toutes nationalités. Surtout au cœur de l'été grâce à son climat délicieusement tempéré lorsque le cœur du Maroc devient étouffant.

Je vous en souhaite bonne visite

 

 

 

Article lu 2427 fois

 

 

[ Revenir à la rubrique Tourisme et Loisirs ] - [ Articles archivés ]

 

Commentaires sur cet article

 

Votre avis nous interesse ! + Ajoutez un commentaire

 

1. Elmostafa ABDOUSS (24/2/2013 . Id:10805)

Bonjour et merci beaucoup de vos nobles sentiments à l'égard de la ville d'Eljadida.

Si vous le permettez, je voudrais bien ajouter un bémol à ce qui vient d'être relaté dans votre article, qui va certes faire plaisir à plus d'un :

Les Portugais au zénith de leur gloire au quinzième siècle de notre ère, occupèrent une partie de la côte de Doukkala, sans la moindre résistance de la part d’une armée Marocaine en pleine déconfiture, et y construisirent vers 1506 une citadelle, ou plutôt une forteresse baptisée Mazagao ou Mazagan en Français, qui peu de temps après devient un important port commercial grâce aux nombreux produits agricoles de Doukkala.

Cette gigantesque citadelle est transformée par la suite, en un refuge assuré pour les Portugais pourchassés d’Azemmour et d’Agadir. Elle est d’une forme quasiment hexagonale vue d’avion même à basse altitude, fortifiée en 1542, entourée de tous les côtés par des canons amovibles, qui servaient de moyens très efficaces, pour faire face aux nombreuses attaques perpétrées par une Armée Marocains en pleine crise à l’époque.

Sous le règne du Sultan Moulay Yazid (1608-1627), Mazagao était une citadelle très connue et un port réputé d’animé commercialement selon les déclarations du Gouverneur de la Cité portugaise de l’époque ( 1629) ) Gonçalo Couthino.

Les Portugais voyant le siège de leur cité durer longtemps, transformèrent illico le grenier en citerne pour y stocker l’eau de pluie nécessaire à satisfaire les nombreux besoins vitaux des familles et des soldats portugais, privés de tout mouvement extérieur. Cette ingénieuse tactique va leur permettre de tenir des décennies face aux récurrents assauts lancés par une Armée Marocaine affaiblie.

C’est en 1769 que le Sultan au pouvoir Sidi Mohammed ben Abdellah, véritable organisateur de l’Armée et de l’Administration Marocaines, parvint à s’emparer de la cité Mazagao, laissée en ruine (d’où le nom de Mahdouma : cité détruite) par les Portugais, après que le Général commandant la place ait reçu des ordres et obéir ( civils et militaires Portugais doivent obéir strictement aux ordres de la Couronne portugaise) à une intimation émanant des Autorités suprêmes de Lisbonne, selon laquelle, il fut demandé vigoureusement une destruction totale de tout ce qui existe dans la cité, avant de prendre la mer pour fuir la citadelle bourrée de mines.

Les ordres donnés instamment par la Couronne consistèrent à :

1/-brûler les meubles;
2/-tuer les chevaux et les autres bêtes;
3/-détruire complètement les armes et les munitions ;
4/-miner et faire sauter les épaisses murailles de la forteresse par un soldat Portugais qui se fut porté volontaire pour accomplir cette mission beaucoup plus sacrificielle que suicidaire.

Ce guet-apens astucieux constitua inéluctablement une hécatombe pour les soldats Marocains ainsi que la population volontaire Doukkalie qui se trouvèrent à l’intérieur de la cité abandonnée par les Portugais, provoquant ainsi de considérables pertes humaines parmi les assaillants qui s’empressèrent de libérer la cité devenue un gigantesque champ de ruines :

« La liberté n’a pas de prix.»


 

 

Hébergeur web Cloud au maroc

 

 

Hébergement web Maroc - Portail du Maroc - Bladi.net - InfosDuMaroc - Portail Etudiants - Maroc

MRE - Riad Marrakech - Immobilier El Jadida - Hotel Marrakech- Riad Marrakech - Voyage au maroc - Riad Marrakech

BabKhouribga - Agadir - Tourisme Maroc - Séjour Maroc - Immobilier El Jadida - Bonjour Agadir

Autres partenaires - Casablanca - El Jadida

 

Top Maroc