Villes du Maroc

Chefchaouen

Chefchaouen s’appelait à l’origine « Chaouen », en référence aux montagnes du rif qui l’encerclent. Sous l’occupation espagnol l’orthographe fut transformé en Xauen, avant que le nom « Chefchaouen » soit adopté en 1975. Cependant, beaucoup de gens disent encore Chaouen.

Fondée en 1471, 876 de l'hégire par Moulay Ali Ben Rachid comme base des tribus berbères du Rif, pour lancer des attaques contre les Portugais de Ceuta. Cette délicieuse bourgade des montagnes du rif possède de nombreux attraits : un air frais et lipide, une petite médina propre et agréable et à échelle humaine. Avec ses ravissantes maisons blanches et bleues et son atmosphère unique, la ville mérite qu’on s’y attarde deux ou trois jours, les voyageurs ont d’ailleurs souvent du mal à en partir.

Chefchaouen est une ville du nord ouest du Maroc Pays de Jebala blottie au pied des jebels Kelaa et Meggou , qui forment le jebel Ech-Chefchaouen sur la chaîne du Rif, la ville compte 42 000 habitants , chef-lieu de la province du même nom. Elle se situe à 600 m d'altitude. Le nom de la ville signifie en Amazigh Rifain "les cornes", Achawen, en raison des sommets montagneux qui dominent et entourennt la ville.

La fondation de cette ville avait pour but de protéger la population contre la conquête portugaise et espagnole.

Dès la fin du xve siècle, les Arabes (Andalous) chassés d'Espagne qui s'y installent en font une cité prospère, lui imposant la réclusion : les chrétiens n'ont pas accès à la ville, sous peine de mort. Seul l'explorateur Charles de Foucauld brava l'interdit en 1883.

En 1920, les Espagnols s'emparent de Chefchaouen et ne la rendirent qu'après l'indépendance du Maroc, en 1956.
Originairement berbère, la population constitue la résultante de différentes migrations et brassages qui se sont succédés au fil des siècles dont notamment les populations arabes orientales et celles de souche andalouse.

Les caractéristiques naturelles, historiques et humaines de la région ont permis à cette population de préserver un certain nombre de spécificités culturelles et des traditions patrimoniales, vestimentaires et festivales riches et variées.

Par ailleurs, la Province comprend les tribus suivantes: El Akhmas, Ghomara, Sanhaja, Ghzaoua, Bni Msara et Arhouna.