Villes du Maroc

Figuig

C’est une ville située à l'extrême Est du Maroc, à la jonction entre les hauts plateaux et le nord du Sahara, à quelques 400 Km au sud de Oujda et à 7 km de la ville algérienne de Beni Ounif. Elle est entourée des trois côtés par l'Algérie; mais la frontière entre les deux pays est, pour le moment, fermée.

La ville est entourée de montagnes et compte de nombreuses palmeraies. Les dattes satisfont aux besoins des habitants. Son climat est de type semi aride méditerranéen, à aride; mais l'intérieur de l'oasis forme un microclimat très contrasté avec les territoires arides environnants.

Malgré son ancienneté et sa beauté, elle reste isolée et manque d'infrastructures.
La ville est formé actuellement de sept ksour, qui sont: Zenaga, Laâbidate (At Ennej: ceux d'en haut), Loudaghir, Oulad Slimane, Hamam Tahtani, Hamam Foukani et El Maïz. Se sont d'anciens groupes de population qui étaient totalement autonomes dans leurs Ksours éparpillés le long de l'oued Zouzfana. Chacune avait ses propres lois et coutumes.

Puis à l'époque de la grande invasion des tribus arabes chassées par les Fatimides de l'Égypte, tous les anciens Ksars se sont regroupé à l'endroit actuel, pour mieux se défendre et garder leur caractère culturel et politique. Ajouter à ça, il y a la Zaouia de Sid Cheikh, connu localement par Aït Wajdal, ou Sidi Abdelkader Mohammed. Une tribuede Marabouts d'origine arabe qui avait bien implanté son pouvoir moral dans toutle sud Oranais depuis quelques siècles.

La population est constituée majoritairement de composantes berbères. Notamment, des tribus de Senhaja (Zenaga) (Berbères du sud) et des Zenata (berbères du nord). Auxquelles, il faudrait ajouter des familles chérifiennes originaires, selon elles, du Golfe persique. Mais qui seraientt, vraisemblablement, originaires d'Andalousie ou des tribus arabes nomades de Beni Hilal, Beni Selim, et Beni Maaqil, qui vivaient aux alentours des ksours du Grand Maghreb depuis le onzième siécle. Les arabes de Figuig sont tous berbérisés.

Une importante composante berbère noire , composante de l'armée Alboukhari du sultan
alaouite Moulay Ismail, de celle de Yacob al Mansour Almohades, ou issus de la traite des noirs, est à signaler à Figuig. Les Juifs eux ont tous quitté la ville, vers la France, les grandes villes du Maroc, ou Israël, un peu avant l'indépendance du Maroc. La ville de Figuig possède un ancien cimetière juif qui
est abandonné à ce jour .

Les chourafa ou chérifiens ont toujours eu un ascendant administratif et religieux, dont la jurisprudence. Aux berbères revenait l'agriculture et le commerce caravanier. Les minorités noires et juives s'occupaient, elles, surtout de L'artisanat.