Villes du Maroc

Guercif

Il y a plusieurs histoires sur cette nomination : Revient à l’époque ancienne et dit que la région était plein d’arbres qui ont des feuillets très strident rassemble à des épées . Une autre revient à l’époque d’Al Addarissa, après l’assassinat du Moulay Idriss Ibn Abdellah par Jarir Chamakh, il a pris fuite ce dernier et il a suivi El Hajib Al Moulay Idriss, et à oued Moulouya il a attrapé et il a avoué en utilisant l’épée. Et ceci à l’opération de tirer l’épée.

Une autre histoire dit que la nomination est d’origine berbère, le mot Ajar signifie l’intersection et le mot sakine signifie deux cours d’eau et en combinant les deux mots signifie l’intersection du deux cours d’eau, ce qui est le cas de cette région oued moulouya et Melelou., et en utilisant ce mot plusieurs siècles il s’est transformé du à Guercif.

Elle est située dans la région de Taza-Al Hoceima-Taounate. La ville de Guercif se trouve dans un point stratégique prèsque à michemin entre la ville d'Oujda à l'Est du Maroc (Oujda-Guercif:160 km) et la ville de Fès au centre du Maroc (Guercif-Fès:180 km) sur la route nationale numéro 6. Au nord de Guercif on retrouve la ville de Nador à 135 km et Au sud on retrouve la ville de Missour à 170 km sur la route nationale numéro 15. De point de vue administratif il s'agit du cercle de Guercif lié à la province de taza.

La ville de Guercif est aujourd’hui considérée comme une région attractive en terme d' investissements malgré le délaissement de l’Etat marocain, et profite surtout d' atouts comme l'agriculture puisque elle tient une place importante parmi les leadeurs au Maroc dans la production de l’olive. Ajoutant à cela une forte population résidente à l’étranger surtout en Espagne et en France, cela a une conséquence positive sur la région.

Guercif etait avant tout peuplée essentiellement par deux tribus : HOUARA et OULAD RAHOU, mais maintenant elles restent minoritaires par rapport aux LBRANES et BNI OUIARINE. Il ne faut surtout pas oublier le courage incomparable des " grasfa" pendant les années de colonialisme : la preuve en est que le libérateur des marocains qui a liquidé ben arrafa, c’est un honorable chrif garcifi….