Villes du Maroc

Laayoune

Littéralement : « les yeux » ou « les sources » est la ville la plus importante du Sahara occidental. Elle est située au bord de l'Atlantique, à 600 km au sud d'Agadir, sur la route menant à Dakhla. Elle est contrôlée et administrée par le Maroc depuis 1975 ; elle est le chef-lieu de la province de Laâyoune et de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, une des « provinces du Sud »  et compte une population d'environ 220.000 habitants.

La ville est revendiquée comme capitale par la République arabe sahraouie démocratique. El Aaiún est également le nom d'un des camps de réfugiés sahraouis de Tindouf (Algérie). La Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) a son quartier général à Laâyoune.

Laayoune a profité de la volonté d'organiser le développement de ces territoires. A ce titre, elle a bénéficié de nombreux investissements de l'État marocain. A partir de Tarfaya, et dans tout le Sud saharien, un grand nombre de produits sont subventionnés et les fonctionnaires jouissent d'un double salaire. Ces dispositions ont largement contribué à la venue de cadres du secteur privé ou public. On verra à Laayoune assez peu de Sahraouis vêtus des amples vêtements bleus traditionnels. On remarquera en revanche nombre de gadgets électroniques et autres produits de grande consommation dans les magasins.

La ville s'organise autour d'une vaste place de conception futuriste qui regroupe toutes les administrations. Les bâtiments ont été conçus dans un style moderne respectant l'architecture saharienne classique.
La bande transporteuse amenant le phosphate de Boukraa se termine à Laâyoune-plage, où se trouve le port.
La ville a sur son territoire l'Aéroport international Laâyoune - Hassan 1er qui la relie à l'Aéroport international Mohammed V - Nouasser de Casablanca et aux aéroports d'autres villes marocaines et étrangères.

Laâyoune a été fondée en 1940, après la découverte d'une importante nappe phréatique. Le 17 juin 1970, des manifestants conduits par Mohammed Bassiri amènent une pétition au gouverneur général du Sahara espagnol, à Laâyoune. Alors que la manifestation se disperse, la police tente d'arrêter les meneurs ; les manifestants résistent, le gouvernement fait intervenir la légion étrangère espagnole qui tire sur la foule, faisant 11 morts. Des centaines de personnes sont arrêtées dans les jours suivants, dont Bassiri, qui disparaît en prison, vraisemblablement assassiné ou torturé à mort.

La région de Laâyoune-Boujdour-Sakia Al Hamra occupe la partie centrale des régions sahariennes avec une large ouverture sur l’océan Atlantique. Elle s’étend sur une superficie de 139 480 Km² soit 19,62% de la superficie nationale, la région est limitée au Nord par la région de Guelmim-Es-Smara, au Sud par la région Oued Ed-Dahab-Laguira, à l’Est par la Province de Smara et la Mauritanie et à l’Ouest par l’Océan Atlantique, les ville principales de la région sont: Laâyoune, Boujdour, Tarfaya.