Villes du Maroc

Meknès

C’est une ville du Maroc qui tire son nom du berbère Meknassa du nom de la tribu fondatrice de la ville. Elle est le chef-lieu de la région administrative de Meknès-Tafilalet, au centre du pays. La ville est située à 120 km à l'est de Rabat et à 60 km à l'ouest de Fès. C'est l'une des quatre villes impériales du Maroc. Elle fut la capitale du Maroc durant le règne de Moulay Ismaïl (1672-1727).

Meknès est située à une altitude de 500 m environ, sur le plateau de Saïs, entre le Moyen-Atlas au sud et les collines pré-rifaines au nord. La ville est traversée par oued Boufekrane, qui sépare la médina (ville ancienne) de la ville nouvelle (dite "Hamria").

La population de la ville de Meknès est estimée actuellement à 950 000 habitants (avec agglomération), la banlieue Est de Meknès (Toulal) compte une population de 100 000 hab. Cette population qui travaille la plupart sur Meknès fait la navette quotidienne avec Hamria, qui abrite la quasi totalité des administrations de la région Meknès-Tafilalet, grâce à la nouvelle société de transport urbain Citybus qui a débuté son service le 18 novembre 2005, Meknès ayant été privée pendant 2 ans de transport en commun suite à la faillite de la RATUM.

Ils sont également desservis par les grands taxis qui circulent sur la zone urbaine de Meknès, contrairement aux autres grandes métropoles marocaines où les taxis sont extra-urbains (à part Casablanca). La zone rurale est liée a la ville par le réseau de transport octroyé a Citybus dans un périmètre de 40 km autour de Meknès. Le transport mixte et les taxis ruraux permettent également de relier Meknès à la zone rurale.

Meknès est la 4e ville impériale du Maroc. La médina de Meknès est classée depuis 1996 Patrimoine mondial de l'UNESCO et connait depuis lors divers opérations de restauration des sites (murailles, portes, ruelles, places publiques...). Elle est maintenant digne des plus grandes villes méditerranéennes et arabes de par sa diversité culturelle. La fameuse place Lehdim a connu en 2007 2 opérations de restauration et rénovation et un autre rénovation en cours de réalisation.

Meknès est une ville où la population est majoritairement jeune ce qui fait que la création artistique (notamment la musique) y a une place importante. La langue officielle est l’arabe, mais la majorité de la population de Meknès, des villages et villes avoisinants est d'origine berbère (majoritairement de l'Atlas, avec une minorité importante de Rifains), qui pratique notamment l'agriculture, l'élevage et le commerce.

Les secteurs du tourisme, de l'artisanat et du commerce sont le noyau de l'économie locale et connaissent depuis quelques mois un véritable décollage et la mise a niveau des différents sites touristiques de la médina de Meknès y est pour beaucoup.

La ville accueille chaque année le Salon international de l'agriculture sur le site historique Hri Swani près du bassin Sahrij Swani qui lui assure un revenu annuel très bas pour l'économie de la capitale ismaïlienne et contribue à la mise à niveau de la Médina, la ville nouvelle attend un important projet de réaménagement urbain axé sur la vallée de Wislan séparant les deux rives de la ville, mais sa proximité de Fès la rend pour la majorité des touristes une ville de passage, et c'est le rôle du CRI régional de rendre à Meknès sa vraie valeur touristique et patrimoniale.

La ville de Meknès est un sous étage méditerranéen, subissant les influences continentales pendant les saisons d’été et d’hiver. Cependant la diversité géographique de la région fait que chacune de ses zones naturelles présente des nuances climatiques particulières.

Le régime thermique de Meknès est marqué par l’éloignement des côtes, d’où une importante amplitude thermique extrême atteignant 25,4 °C. La température du mois le plus chaud varie entre 18 °C et 36 °C, et celle du mois le plus froid varie entre 0 °C et 7 °C.
L'histoire de Meknès semble remonter à la création d'une bourgade rurale non fortifiée au viiie siècle. L'installation au ixe siècle d'une tribu berbère, les Meknassa, qui établissent leur campement au nord de l'oued Boufekrane, donne son nom à la ville.

Au xviiie siècle, Meknès est devenue la capitale administrative du Maroc, sous le règne du sultan alaouite Moulay Ismail, qui a fait la gloire de la ville grâce à l'argent tiré de la revente des marins chrétiens capturés sur mer et gardés dans l'immense prison souterraine que l'on peut encore visiter aujourd'hui sous la médina de Meknès. Il a ainsi construit des édifices, des jardins, des portes monumentales, des remparts; de gigantesques murailles d'une longueur qui dépassent les 40 kilomètres, et de nombreuses mosquées ayant de beaux minarets. Pour cette raison, la ville de Meknès est appelée : "La ville aux cent minarets".