Villes du Maroc

Sefrou

Sefrou est une ville du Maroc située à 28 km de Fès, au pied du Moyen Atlas, province appartenant à la région Fès-Boulmane.

Érigée en Municipalité, depuis 1917, la ville de Sefrou a été élevée au rang de chef-lieu de la nouvelle Province de Sefrou au 1er janvier 1991 qui compte 23 communes (5 municipalités et 18 communes rurales).
Elle est traversée par un fleuve qui s'appelle "oued Agay" sans oublier sa fameuse cascade qui reste un endroit touristique à visiter et ses lacs qui offrent aux visiteurs une balade inoubliable. En 806 la ville de Sefrou a été construire par Alamir Almasouri.

La ville est connue par la fête des cerises (Moussem de Heb Lemlouk). Les cerises de Sefrou et leur fête sont renommées dans tout le Royaume du Maroc et ce, depuis 1920. Plusieurs organismes veillent et participent à l'organisation de la fête des cerises au début du mois de juin de chaque année. La fête des cerises n'est pas seulement une activité culturelle, mais c'est aussi une occasion pour exposer et vendre les différentes variétés de cerises cultivées dans l'oasis de Sefrou et ses environs.

La fête dure trois jours (vendredi, samedi et dimanche) : jours de danse, de chants et de défilés sous la présidence de la "Reine des Cerises". Celle-ci est sélectionnée parmi les plus belles filles candidates. En parallèle, plusieurs activités sportives et culturelles sont organisées à cette occasion.

Sefrou est distante de :
Meknès d'environ 90 Km
Rabat d'environ 220 Km
Tanger d'environ 300 Km
Casablanca d'environ 320 Km

De création récente (1er Janvier 1991), La province de Sefrou compte 5 municipalités et 18 communes rurales. Sa capitale est Sefrou. Elle englobe la région des lacs et une partie de la cédraie. Les sources de l'un des principaux oueds du Maroc y prennent naissance: Aïn Sebou, Aïn Timedrine notamment.

La diversité de ses compartiments physiques, sa richesse relative en eau et en forêts font de cette province une région à vocation agro-sylvo-pastorale et touristique. Les efforts actuels de développement se déploient d'ailleurs autour de ces principaux atouts.

La population est majorité rurale, mais la tendance récente est celle d'un rapprochement entre population urbaines et population rurale (102.353 urbains contre 134.742 ruraux en 1994, alors que la différence était plus grande en 1982: 66.810 contre 131.219). L'exode rural est le principal responsable de cette situation.

Les potentialités touristiques sont aussi importantes que diversifiées (sites naturels, belvédères, forêts, lacs, sources, barrage, faune, monuments historiques, patrimoine culturel très riche et très varié...), mais elles sont pratiquement inexploitées, à l'exception du centre d'estivage d'Imouzzer Kandar.