Villes du Maroc

Sidi Kacem

Sidi Kacem est une ville de taille moyenne du Nord-Ouest du Maroc et capitale de la province du même nom. Ses habitants, les "Kacemis" sont au nombre de 74 062 (d'après recensement 2004). Sur les axes Meknès (45 km) - Tanger (210 km) et Fès (85 km)- Rabat (120 km), elle est située à l'endroit où la rivière Rdom quitte les hauteurs du plateau de Meknès pour s'engager dans la grande et fertile plaine du Gharb ("Gharb" signifie en arabe l'Ouest, par rapport à Fès, ancienne capitale du royaume).

Chef-lieu de la "province de Sidi Kacem" (région Gharb-Chrarda-Beni Hssen) ou plus communément des "Chrardas", la ville est un centre de collecte des céréales produites dans les collines situées à l'Est et au Nord. Les grossistes en blé portent localement le nom de "céréalistes". La ville est aussi un marché actif dans le coin Sud-Est de la riche plaine du Gharb qui produit des agrumes, de l'huile d'olive, du coton, des betteraves, du riz. La ville a deux souks importants, celui du jeudi, en ville, ou on trouve tous les paysans de la région, et celui du dimanche, plus récent, au Nord de la ville ou on trouve surtout les habitants de la ville.

La ville a été fondée en deux étapes qui lui ont valu deux pôles distincts et toujours séparés : la Zaouia et le centre-ville avec le souk al-Khmis (Souk du jeudi).

La proximité de la Zaouia a dû contribuer au succès du souk du jeudi (souq al-Khmis) installé dans la plaine. C'est en tout cas non loin du souk que s'installe vers 1912-1916 "un village de colons français et espagnols" dont beaucoup venaient d'Algérie. Leur dessein était de mettre en valeur les riches terres du Rharb qui n'étaient alors qu'un domaine marécageux et insalubre de parcours pastoral. La ville avait un cimetière et une église européens.

On donna au village de colon le nom d'un capitaine de l'armée française qui s'était illustré non loin de là (prés de Kénitra) durant la "pacification", Petitjean (c'est le colonel Gouraud qui a donné ce nom)

Près du village fut construite vers 1920 une gare (1923mise en service vers Fès et 1927 vers tanger) pour le nouveau chemin de fer à grand écartement qui devait remplacer celui à voie étroite qui passait près de Sidi Slimane. Cette gare était connue comme lieu de changement des trains au centre du réseau marocain.

Elle réunissait les trois lignes :
Sidi-Kacem Tanger
Sidi-Kacem Meknès Fès Oujda
Sidi-Kacem Kénitra Rabat Casablanca Marrakech

À la gare s'ajouta bientôt une raffinerie de pétrole, qui a contribué au développement de la ville, en créant des centaines d'emplois. Au Maroc, il n'y avait que deux raffineries : celle de Sidi Kacem(elle est actuellement fermée) et celle de Mohammédia (juste au Nord de Casablanca).

D'autres unités industrielles ont vu le jour à Sidi Kacem comme par exemple une unité de réparation de bouteilles de AFRIQUIA GAZ,(leader marocain en distribution des gaz liquéfiés et en carburants),une briquetterie,un centre d'entreposage de carburant,en plus d'une nouvelle zone industrielle prés du nouveau souk.