Villes du Maroc

Tinghir

Tinghir, située dans le sud-est marocain, au sortir du Haut Atlas et face au Adrar Sarhro, faisait partie de la province de Ouarzazate jusqu'en 2009, elle estr depuis la capitale de la province berbère de Tinghir (avec Boumalne, El-Kelaa, Assoul et Alnif).

Le nom de Tin-Ghir désignait initialement le lieu (TIN) de la montagne "IGHIR" (épaule en Tamazight)et désignait un village de berbères judaïsants au centre de l'oasis du Todgha. La ville proprement dite de Tineghir (baladia tinghir) compte 36 000 habitants tandis que l’oasis dans son ensemble totalise 86 500 habitants selon le recensement de 2004. Tineghir, tout comme la région de Ouarzazate, est peuplée d'Amazighs, ou Berbères.

Tineghir est au centre d’une des plus belles oasis du sud marocain. Cette palmeraie luxuriante s’étend sur environ 30 km sur 500 à 1500 m de large en suivant l’oued Todgha.

Au sortir des Gorges du Todgha, l’Oued se fraie difficilement un passage sur les pentes sud du grand atlas (Tizgi), puis débouche dans la grande plaine reliant le Ouarzazate au Tafilalt pour serpenter sur une vingtaine de kilomètres jusqu’au Ferkla.

La palmeraie de Todgha, très dense et très étendue, se compose uniquement des deux rives de l’Asif Todgha, elle est irriguée par un réseau de canalisations qu’on appelle Tirgwin (sg Targa). Absorbée par un grand nombre de ces canaux d’irrigation, l’eau de l’asif n’arrive généralement pas jusqu’au Ferkla.

L'économie de la ville repose essentiellement sur les devises de sa population émigrée, et des retombées de leurs vacances au pays en jullet et aout; mais aussi l'élevage laitier (les champs sont couverts désormais de luzerne et de maïs), et les services liés au tourisme.

Des activités socio-culturelles connaissent une forte croissance depuis ces cinq dernières années, des projets visant le divertissement des jeunes enfants se multiplient dans un grand nombre de villages de la ville, et également des projets d'alphabétisation visant les personnes adultes et notamment les femmes, se mettent en place. Ces projets sont appuyés par un grand nombre d'associations sur place et à l'étranger (GTF, APS, Atlassolidarité, [Asekter] et beaucoup d'autres).

Tineghir est une immense oasis s'étendant sur environ 30 Km de longueur et variant de largeur entre 200m en amont et 4 Km en aval. Le climat de la région de Tinghir est du semi-aride, (140mm/an, de manière irrégulière), avec des hivers frais, liés à l'altitude(1430 m en moyenne), et la latitude (31°30').

Elle est néanmoins le point le plus élevé (en altitude) de pousse du palmier dattier (phoenix) qui connait récemmenty une gravissimes déprise au profit de l'olivier.

La région de Tineghir est coincée entre deux massifs montagneux, s’étendant sur plus de 700 km de long, du sud-ouest au nord-est du Maroc : Le Haut Atlas (ou Duran) au nord culminant à plus 4100m (Adrar Mgoun). Le Adrar Sarhro au sud, continuité naturelle de l'anti-atlas occidental.
On parle alors de sillon Sud-Atlasique, où se situe d’ailleurs la route allant du Ouarzazate au Tafilalt par Skoura, Mgouna, Dades, Todgha, Ferkla, Gheris.

La rivière Todgha a creusé au cours du temps ces couches de roches, ce qui a donné naissance à d’impressionnantes gorges hautes de 300m mais larges seulement de 10m à certains endroits.

Cette rivière s’élargit ensuite et sur ses bords se développe un oasis de verdure (potagers, palmiers dattiers…) tranchant radicalement avec les couleurs ocre rouge de ce désert de pierres (reg) ismail.