Maria Zaki : Et si on choisissait d’être créatif?

Et si on choisissait d’être créatif ? c’est le thème développé par Maria Zaki lors de la rencontre-débat organisée par le Laboratoire d’études et de Recherches sur l’Interculturel (LERIC) a la FLSH d’El Jadida le 20 mai 2016.

Au début de la rencontre, le Directeur du LERIC Mr Abdelouahad Mabrour a présenté l’auteure aux enseignants et aux étudiants présents. Ensuite elle leur a exposé son point de vue sur la créativité et sur certaines qualités requises telles que la curiosité, la réflexion, la persévérance etc.

Les professeurs Najlae Nejjar et Mohammed Benjelloun l’ont accompagnée dans ce débat. Tout d’abord de manière générale, puis en considérant particulièrement le parcours atypique de Maria Zaki et ses propres livres.

Elle a mis l’accent sur deux types de pièges qu un esprit créatif doit éviter : Le premier étant le fait de chercher l’idée qui serait bonne du premier coup, alors qu il faut plusieurs étapes avant d’aboutir a une bonne idée. Et le second piège, c’est l’envie d’atteindre l’absolu ou le parfait, alors que celui-ci ne se rapporte qu a lui-même.

La démarche intellectuelle de Maria Zaki nous est connue a présent ; elle s’inscrit dans la créativité et, en même temps, dans l’altérité et le respect de la diversité culturelle. d’ailleurs, elle vient de publier un nouveau recueil de poèmes intitulé « Un tout autre versant » coécrit avec le poète Jacques Herman. Un ouvrage qui vient consolider leur « poésie entrecroisée », procédé qui relève de la créativité dans la langue française, puisqu il s’agit d’une écriture poétique spécifique dont l’originalité n’est pas seulement dans le duo de poètes, elle est structurelle.


Eljadida.com