PASTILLA au dejeuner

Il y a un plat dans la gastronomie marocaine qui n’a pas son pareil dans le monde entier, un mets des plus delicieux, celebre par son double plaisir « salé et sucré », d’ailleurs tous les fins gourmets vous diront que le « sucré salé est beaucoup plus sucré que le sucré sucré ».

Bref, il s’agit en gros d’une sorte d’une immense tarte feuilletée faite d’un melange garni et succulent : amendes, oeufs, poulet , sucre,cannelle et oignons caramelisés,le tout gratiné et servi chaudement.

Mais il est dit dans le langage seculaire de nos ancêtres les imazighenes que quand vous partagez avec un hote marocain ce repas royal n’essayez pas après l’invitation d’user de quelque traitrise ou volte face envers votre ami, le destin vous reservera de mauvaises surprises et la vie future ne sera qu une lignée d’echecs. l’histoire a montré que les invités coupables de manigances ou de traitrises envers celui qui les a conviés a un repas fait de pastilla ou de couscous, connaitront la ruine et la misère dans leur foyers comme dans leur vies futures et regretteront leurs gestes jusqu a la fin de leurs jours.

Moralité de cette histoire, avant d’accepter une invitation chez un ami marocain, assurez vous que les liens d’amitié entre vous sont suffisamment forts pour ne pas les trahir le lendemain, ou alors refusez purement et simplement l’invitation pour ne pas avoir de lien ou pacte a respecter…
Manger une pastilla c’est comme signer un pacte de non agression d’où le fameux proverbe a la renommée universelle:

« Dieu, preserves moi de mes amis
mes ennemis je m en occupe »

(Jeudi 5 juillet 2007)

Tarik Boubiya – El Jadida