Oum Er Rbia: Les apports en eau diminuent

La politique de l’eau est plus que jamais d’actualité. c’est un enjeu de taille dans un contexte de rareté, marqué par des sécheresses structurelles et une forte pression de la demande en eau. La mobilisation des ressources et la mise en œuvre d’une stratégie de conservation et de gestion intégrée sont les sujets abordés lors de la tenue de la 6e session du conseil d’administration de l’agence du bassin hydraulique d’Oum Er Rbia, a El Jadida mardi dernier.
«Le gouvernement a élaboré des réformes pour assurer les besoins de tous les secteurs socioéconomiques dans de bonnes conditions», indique Mohamed El Yazghi, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’eau et de l’environnement. La lutte contre la pollution des ressources hydriques est prioritaire, a-t-il précisé. Aussi, durant la prochaine décennie, le gouvernement a préparé un programme national de l’assainissement liquide et du traitement des eaux usées. Il sera réalisé dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat, les acteurs locaux et les bénéficiaires. l’Etat contribuera a hauteur de 30% pour ce programme d’un co»t de 43 milliards de DH.

L’objectif est de diminuer le taux de pollution des ressources hydriques de 60% en 2010, et de 80% en 2015. «c’est pourquoi le rôle des agences des bassins hydrauliques est stratégique», souligne encore le ministre. De fait, elles constituent un outil primordial pour une gestion intégrée, décentralisée et participative des ressources hydriques.
Autre priorité, la prévention contre les i
nondations, le traitement des eaux usées et l’économie de l’eau. A cet effet, une enveloppe de 70 millions de DH a été allouée aux agences. En plus d’un budget de 150 millions consacré au programme national d’assainissement liquide. Par ailleurs, les actions menées par l’agence du bassin hydraulique de Oum Er Rbia durant l’exercice 2005 ont été mises en exergue. En matière de prévention contre les inondations, l’agence a réalisé des études qui ont porté sur 30 points noirs dans sa zone d’action. Dont El Jadida qui a connu plusieurs fois des débordements de l’Oued Felfel.

Des études ont porté aussi sur les déchets industriels de toutes les unités du bassin et notamment les 3 unités sucrières de Sidi Bennour.
Une réunion a été tenue a Beni Mellal en novembre dernier pour élaborer le plan directeur d’aménagement intégré des ressources en eau. «Cependant, l’agence a présenté ses réalisations de l’année 2005 sans trop approcher les projets de l’année 2006», remarque Larbi Sebbari Hassani, wali de Doukkala-Abda et gouverneur de Safi. l’ordre du jour comportait également la réalisation d’une station hydroélectrique en exploitant les eaux des sources de l’Oum Er Rbia sur le territoire de Khénifra. Le site est hautement touristique et des inquiétudes ont été soulevées par des membres du bureau.

Préserver la richesse

La zone d’action de l’agence du bassin hydraulique de l’Oum Er Rbia s’étend sur une superficie globale de 48.070 km. Ce sont 8 provinces qui sont concernées avec un potentiel agricole irrigable de 450.000 hectares. Les apports moyens d’eau de surface sont de 3.730 millions de m3/an. Le potentiel mobilisable en eau souterraine est d’environ 500 millions de m3/an.

Mohamed Ramdani
L’Economiste